Pas de princesse1prin-cess

nom de code ?prin

: membre féminin d’une famille royale ; surtout la fille ou la petite-fille d’un roi ou d’une reine.

: l’épouse d’un prince

: une fille ou une femme généralement séduisante qui est traitée avec une attention et une gentillesse particulières.

Les vêtements pour petites filles portant les mots “Princesse”, “Diva” et/ou “Reine” me donnent envie de vomir. Et je ne parle même pas des diadèmes. Maintenant, avant que vous n’ouvriez votre courrier électronique pour m’envoyer un message méchant, ou que vous n’ayez envie de jeter des œufs sur ma maison, laissez-moi vous expliquer. Ma charmante fille de 15 mois est aimée, prise en charge et considérée comme une priorité dans notre foyer ; cependant, elle n’est pas membre d’une famille royale, ni la femme d’un prince. On peut débattre de la question de savoir si c’est une fille attirante qui est traitée avec une attention et une gentillesse particulières. La définition du Merriam-Webster mise à part, lorsque je pense à une princesse, je pense à une fille gâtée et égocentrique qui a besoin d’être sauvée. Ma façon de penser est largement influencée par des émissions de télévision telles que : Toddlers and Tiaras, Bridezillas, et My Super Sweet Sixteen. La plupart des films de Disney ne contribuent pas non plus à l’image de la princesse (Blanche-Neige, Cendrillon, Belle, etc.). Bien que certaines princesses Disney plus récentes se battent pour elles-mêmes et s’efforcent de résoudre leurs propres dilemmes (Mulan, Merida et Tiana, par exemple), les princesses sont toujours, dans l’ensemble, de belles filles/femmes qui ont besoin d’être sauvées.

Pour ceux d’entre vous qui sont plus visuels, quelques vidéos de “princesses” pour vous…

http://www.youtube.com/watch?list=RD030b7mwTK564o&v=90HhZ-pyC2Y

http://www.youtube.com/watch?v=VNKuARjkWEg

http://www.youtube.com/watch?v=VvdGL2wG5Ok

Bien que le fait d’être une princesse semble merveilleux (belle, bien soignée et “sauvée” dans les situations délicates), ce n’est pas réaliste. Pour la plupart d’entre nous, l’univers ne fournit pas, de manière continue, des cadeaux somptueux, de l’attention et de l’aide en cas de besoin. Je ne veux pas que P s’attende à obtenir tout ce qu’elle veut ; Chad et moi espérons l’élever de manière à ce qu’elle soit reconnaissante d’obtenir les choses dont elle a besoin. Nous ne voulons pas non plus que P pense que nous allons la tirer de toutes les situations délicates dans lesquelles elle se trouve. Même si nous voulons protéger P de l’anxiété, de la douleur et des bouleversements, nous ne lui rendrions pas service en ne lui donnant pas l’occasion de tomber, de se relever et d’avancer. Je ne serai pas le parent qui appelle les futurs professeurs de P, les suppliant de la laisser repasser un test ; j’essaie de ne pas être le genre de parent qui se précipite avec un pansement et de la Bactine à la vue d’un genou écorché. Pour certains, cela peut paraître méchant, mais nous voulons simplement que P acquière les compétences nécessaires pour commencer à se défendre et/ou à prendre soin d’elle-même, parce qu’en fin de compte, on ne peut pas toujours compter sur les autres, mais on peut toujours compter sur soi-même. Nous voulons que P soit préparée aux dures réalités que le monde peut lui imposer. Nous voulons qu’elle ait confiance dans les connaissances et les compétences qu’elle possède, de sorte que lorsqu’un problème survient, elle puisse tenter de le résoudre elle-même, avant de demander de l’aide aux autres. Enfin, nous espérons que P ne se préoccupe pas de son apparence. Avec toutes les images véhiculées par les médias, cela représentera sûrement un défi, mais nous pensons être à la hauteur. Nous espérons qu’en grandissant, P s’appuiera sur son intelligence, sa curiosité et sa gentillesse pour naviguer dans la vie, plutôt que sur son apparence. Bien que l’on ne puisse nier que P soit mignonne, cela ne lui servira pas à grand-chose et nous espérons qu’elle mettra plus d’énergie à développer ses traits mentaux et intérieurs.

Bien qu’il s’agisse là de nos projets, nous savons que notre petit bout de chou de 15 mois pourrait très bien devenir une petite fille de trois ans qui aime les princesses et porte des tiares. On m’a dit que la plupart des petites filles passent par une phase “princesse”. Si c’est le cas, Chad et moi louerons Mulan et La Princesse et la Grenouille, en espérant que tout ira bien.

Leave a Reply

Your email address will not be published.