Hier soir, j’ai fait quelque chose que je n’avais jamais fait de ma vie : j’ai fait les courses. avec un budget. L’horreur ! La peur ! L’embarras d’être cette folle qui s’arrête dans l’allée toutes les 2 minutes pour noter les prix !

Dans le cadre de notre résolution d’améliorer notre situation financière, mon mari et moi avons décidé de réduire nos dépenses d’épicerie hebdomadaires. Pour une famille de trois personnes, il semblait inutile de dépenser plus de 250 $ par semaine en nourriture et en produits de base. (Surtout lorsque ces ” produits de base ” comprennent des repas gastronomiques préemballés, des articles de fantaisie qui ne sont pas en solde et de nouveaux produits cool que nous pensions être amusants à essayer). Nous avons donc déterminé que 150 $ était un montant raisonnable à dépenser chaque semaine. Et c’est tout. $150.

Je suis allée au magasin avec un plan pour réussir. J’avais une liste détaillée et mes coupons coupés. Un collègue soucieux de son budget m’a suggéré de noter le prix de chaque article au fur et à mesure et de faire le total avant de passer à la caisse. De cette façon, si je dépassais mon budget, je pouvais (GASP !) remettre les choses en place. C’était un concept étranger pour moi. Je ne crois pas que pendant toutes les années où j’ai fait mes propres courses, j’ai déjà remis quelque chose. Je n’y ai jamais pensé.

Eh bien, j’ai suivi son conseil. J’ai noté le prix de chaque article qui allait dans mon panier. Si je voyais un article qui n’était pas sur ma liste, mais dont je savais que nous avions besoin, je l’ajoutais à la liste et je notais aussi le prix. Bien sûr, cela me prenait plus de temps pour faire les courses. Et oui, j’avais l’air d’une folle. (J’ai essayé d’être prévenante et de ne pas bloquer les autres acheteurs, mais quand même…)

Je me suis retrouvée à examiner chaque achat d’une manière que je n’avais jamais faite auparavant. Un peu comme lorsque mon mari et moi avons commencé à perdre du poids il y a un an, et que nous lisions les étiquettes nutritionnelles et les menus à la loupe. “Ai-je besoin de cet article ? Vraiment ? Cette semaine ? Non. OK, je ne le prends pas.” Et je passais à l’allée suivante.

Au rayon viande, j’ai choisi les steaks les plus fins au lieu des épais que Jay préfère. Désolé, chéri, mais ils sont moitié moins chers ! J’ai choisi la marque d’eau de Javel du magasin au lieu de mon Clorox Ultimate Care et j’ai économisé 5 $. J’ai laissé de côté de nombreuses options de céréales tentantes et n’ai acheté que les deux marques figurant sur ma liste.

Juste avant d’atteindre les caisses, j’ai sorti mon téléphone pour calculer les dégâts. Je m’inquiétais vraiment de la possibilité de devoir remettre des choses en place (encore une fois, GASP !) Mais il s’avère que j’ai réussi à m’en sortir, avec un total de seulement 136 $, une fois les coupons et les réductions pris en compte. Je n’ai pas eu à remettre une seule chose. Et j’ai eu tout ce dont nous avions besoin (sauf les fichus paquets d’épices pour tacos, que j’ai terriblement oubliés). J’assure ! !!

Je ne peux pas dire que cette nouvelle façon de faire les courses était facile. Mais ce n’était pas non plus terrible. Je peux le faire. Et si je continue à le faire, semaine après semaine, nous allons littéralement économiser plus de 5 000 $ cette année. Cela vaut la peine de planifier un peu plus, d’avoir l’air d’une folle et de prendre plus de temps au magasin. Tu ne crois pas ?

Leave a Reply

Your email address will not be published.