C’est à mon tour d’accueillir mon club de lecture ce soir, et je suis très excitée parce que cette fois, je suis vraiment préparée. Ma maison est propre (grâce à ma nouvelle femme de ménage mentionnée précédemment). Je me suis occupée de la nourriture (grâce à mon “traiteur” préféré, le Kroger Deli). La garde des enfants est assurée par mon charmant mari, qui, j’en suis sûre, fera appel à Nick Jr. pour occuper les enfants.

Le mieux, c’est que je n’ai pas à être gênée de ne pas avoir eu le temps de lire le livre. Pourquoi ? Parce que notre club de lecture a pratiquement abandonné la partie “livre” de notre club.

Il y a eu un moment dans ma vie où j’aurais pensé que c’était triste. Un groupe de femmes instruites et cultivées se réunissant chaque mois sous l’apparence d’un club de lecture – et nous ne discutons pas d’un livre ? !

Eh bien, le moi actuel pense que c’est très bien. Lorsque j’ai créé ce club il y a quelques années, j’étais une DINK (vous savez, double revenu, pas d’enfants) et j’avais beaucoup de temps libre pour faire toutes sortes de choses – y compris lire des romans. Oh, comme ça me manque de lire des romans.

Mais lorsque le club a vieilli et qu’un bon nombre d’entre nous sont devenues mères, nous avons vraiment commencé à relâcher la partie “livre”. Nous en sommes arrivées au point où une ou aucune d’entre nous n’avait lu le livre du mois, et les membres évitaient les réunions par honte. Finalement, quelqu’un (c’était peut-être moi) a dit : “Laissez tomber, les gens. Nous ne lisons pas de livres. Mais nous voulons quand même nous rencontrer. Alors continuons à nous réunir une fois par mois pour boire, manger et discuter. Les livres sont 100% facultatifs.”

Je sais qu’un jour, je me remettrai à lire des livres. Mais pour l’instant, j’ai la chance d’avoir une soirée mensuelle avec des amis – et je ne vais pas me sentir coupable !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *