Il y a quelques semaines, j’ai fait la marche pour l’autisme au zoo de Cincinnati. Malheureusement, il a commencé à pleuvoir assez fort, donc nous avons abandonné tôt. O était malade (encore), et je ne voulais pas aggraver les choses. Bien sûr, une heure environ après notre départ, le ciel s’est éclairci pour devenir le plus beau ciel bleu de printemps que vous ayez jamais vu, mais je m’égare.

Donc, je réfléchissais à la logistique de la promenade du début de la semaine, et je me suis demandé à voix haute au père de O si je pouvais acheter un harnais/une laisse pour O. O *déteste* la poussette, et je pensais qu’une laisse serait une meilleure option pour marcher dans un endroit bondé. Le père d’O n’était pas content.

“Quoi ! ? Eh bien, ne me regarde pas quand O rentre à la maison avec un journal dans la bouche !” a-t-il dit.

“Euh, huh? Qu’est-ce que ça veut dire ? signifie? !” J’ai demandé

“Oh, tu sais, tu vas mettre une laisse à notre enfant comme un chien pour qu’il puisse agir comme tel plus tard dans sa vie. Mauvaise blague”, a-t-il dit.

“Hum…, OK alors.”

Après cet étrange échange, le père d’O a continué à exprimer des opinions assez fortes sur la tenue en laisse d’O. Des choses que je n’avais même pas envisagées ! Par exemple, les parents qui tiennent leurs enfants en laisse sont “paresseux” et ne veulent tout simplement pas garder la main sur leur enfant ou le surveiller de près. Vraiment ? Ces paresseux ont-ils déjà emmené seuls leur très rapide bébé de 21 mois dans un lieu public très fréquenté ?

Voici les raisons pour lesquelles j’ai envisagé de “tenir en laisse” O :

1) La haine de la poussette mentionnée plus haut.

2) O aime courir. Beaucoup. À toute allure. Sans se soucier de sa propre sécurité. Peut-être que cette attention viendra bientôt, mais la semaine dernière, il a sauté d’un wagon en marche pour traverser une rue en courant vers un vélo. (Il aime aussi les vélos.) Les visions de lui m’échappant au zoo étaient trop effrayantes pour ne pas être prises au sérieux.

3) Je me suis dit qu’avec une laisse, il pourrait courir partout et explorer. Je pourrais aussi le prendre pour voir les expositions facilement, sans avoir à le détacher, le sortir de la poussette détestée, puis essayer de le remettre dedans.

4) En tant que mère célibataire, je n’ai pas ce “soutien” dans les espaces publics que les couples mariés ont. Je n’ai pas d’autre paire d’yeux. Si O s’éloigne de moi, je n’ai pas de père pour intervenir et l’attraper – c’est… TOUTES moi TOUTES tout le temps. Je peux le supporter la plupart du temps, mais ai-je mentionné qu’O est rapide ? Il suffit d’une seule fois où il s’échappe pour que les choses tournent mal. (Et je ne crois pas une seconde qu’aucun parent n’a jamais vu un bambin rusé lui échapper pendant un moment ou deux).

J’ai déjà vu des enfants tenus en laisse (il n’y a pas d’autre mot pour ça, vraiment ?). J’ai toujours pensé que c’était un peu bizarre, mais je n’y ai jamais vraiment réfléchi. Mais en discutant avec d’autres mamans de cette question de la laisse, il est apparu que beaucoup de gens ont… très de fortes opinions à ce sujet. Une amie est restée silencieuse pendant une bonne partie du temps lorsque je lui ai parlé de mon plan de mise en laisse. Je soupçonne qu’elle avait des sentiments très forts sur le sujet, mais qu’elle n’était pas prête à me dire comment élever mon enfant. Parce que je sais que cette amie en particulieret si elle a une opinion sur quelque chose, elle va me le dire.

Et quand j’ai cherché ce sujet sur Google, oh mon Dieu ! Les gens Bien sûr faites ont opinions. L’avis négatif le plus courant est le commentaire “paresseux” que j’ai reçu du père de O. Bien qu’honnêtement, je ne vois pas quelle est la différence entre une poussette et une laisse en ce qui concerne la paresse. Tu es moins paresseux parce que tu pousses quelque chose ?

Ce n’était pas comme si j’allais tenir O en laisse tout le temps, partout. Mais dans ce zoo bondé, lors de cette promenade bondée, j’y ai pensé. Finalement, j’ai décidé de ne pas le faire et nous avons pris la poussette – O ne pouvait pas voir grand-chose, il n’a pas pu explorer, mais il allait bien. Toute l’agitation et le fait de voir tant d’autres enfants en poussette ont semblé l’apaiser.

Je ne dis pas que je n’envisagerais pas d’utiliser la laisse dans des situations futures, mais pour l’instant, je vais continuer à essayer de souligner à O l’importance de ne pas s’enfuir loin de sa mère et de son père, dans la rue, etc. Cela fonctionne plutôt bien jusqu’à présent.

Je vous ferai savoir comment ça se passe. En attendant, je vais continuer à essayer de ne pas juger les choix parentaux des autres. Je vous tiendrai au courant. ça va aussi.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *