Les routines sont une partie nécessaire, mais pas si amusante, d’être une mère qui travaille. Nous ne nous contentons pas de les suivre. Nous les élaborons et les affinons délibérément pour nous assurer que nos enfants sont pris en charge, que notre travail est fait et que nos maisons ne tombent pas dans le chaos le plus complet (nous l’espérons).

Mais aussi importantes que soient les routines dans notre vie quotidienne, cela fait du bien de changer les choses. Ces derniers temps, je me suis surprise à bousculer un peu ma routine, ce qui m’a procuré un sentiment de bien-être :

  • Il y a deux week-ends, j’ai pris une demi-journée de vacances pour ne pas être une mère. Je me suis fait coiffer (avec une nouvelle couleur et une nouvelle coupe !), j’ai lu un roman, mangé à Panera et fait un peu de shopping avec une amie. Habituellement, je passe presque chaque minute avec ma famille le week-end, mais ce jour-là, j’ai profité de mon temps libre. C’était délicieux !
  • La semaine dernière, je suis allée à mon premier happy hour après le travail. Nous disions au revoir à deux de mes collègues préférés, alors je ne pouvais pas manquer ça. J’étais un peu pompette, j’ai fait des commérages, j’ai ri et je me suis souvenue que j’étais cool avant. Enfin, plus cool que je ne le suis maintenant, en tout cas.
  • Ce week-end, Jay et moi avons décidé de passer plus de temps ensemble (sans la petite). Alors, pendant qu’elle faisait sa sieste marathon de l’après-midi, nous avons allumé la cheminée (avec l’aide d’un spray pour moteur à base d’huile – très sûr et sain !) et nous avons fait des câlins et parlé. Nous avons réalisé que nous devions faire ce genre de choses plus souvent, au lieu de passer en mode corvée. Mais la prochaine fois, nous utiliserons une de ces bûches de démarrage de feu à la place.
  • La nuit dernière, j’ai eu un rendez-vous avec mon père. Il est venu pour le dîner, puis nous sommes allés à un concert de jazz gratuit à l’Université de Cincinnati (qui se trouve à offrir l’un des meilleurs programmes de jazz du pays-(heureusement pour nous !) Jay n’est pas fan de jazz, il est donc resté à la maison avec Cassie. Mon père et moi avons pu passer du temps ensemble et profiter d’un excellent jazz en direct, un intérêt que nous avons toujours partagé.

La prochaine fois que vous en aurez l’occasion, je vous encourage vivement à rompre votre routine avec quelque chose d’amusant. Comme le dit L’Oréal, vous le valez bien.

Leave a Reply

Your email address will not be published.