Ces jours-ci, je peux à peine supporter de regarder ou de lire les nouvelles. Ce sont soit d’autres signes avant-coureurs de malheur, soit des histoires telles que celle-cisur les personnes qui ont contribué à faire de notre pays un endroit aussi effrayant et qui utilisent l’argent des contribuables pour remplir les portefeuilles de leurs propres cadres. Je lis ce genre de choses et je pense, “Sérieusement ? Ces gens ont-ils la moindre honte ou décence ?”

Puis je lis des histoires comme celle-ci. Il s’agit du PDG d’un hôpital de Boston qui, au lieu de licencier automatiquement, a demandé aux employés de l’aider à trouver des moyens de sauver des emplois. Les gens ont répondu en proposant de renoncer à leurs vacances, de réduire leur salaire, etc. pour aider leurs collègues à conserver leur emploi.

C’est une lecture intéressante – même (et dans certains cas, surtout) la section des commentaires, où les gens font l’éloge du PDG et posent également de bonnes questions, comme celle de savoir si lui et ses administrateurs ont l’intention de faire des sacrifices eux aussi. Je n’ai pas étudié la question en profondeur, mais il semble que ce soit le cas, et si c’est le cas, je suis heureux d’entendre que ce ne sont pas seulement les employés de base qui sont invités à donner un coup de main. FedEx a fait quelque chose de similaire : le PDG a subi une réduction de salaire de 20 % et le salaire des cadres supérieurs a été réduit de 10 % jusqu’à ce que la situation s’améliore. À cela, je dis “bravo !”.

Également dans les commentaires de l’article de Boston : les pleurnicheries attendues sur le “socialisme”. Et voici que commence une rare diatribe semi-politique. (L’autre jour, je disais à quelqu’un que j’essaie d’éviter de parler de politique ici depuis que j’ai plongé mon orteil dans l’eau pendant les élections – mais je ne pense pas que cela doive être une affaire politique. Pour moi, cela semble juste être du bon sens).

Voici l’affaire. Je n’ai vu personne suggérer que des expériences comme celle de l’hôpital de Boston deviennent une sorte de système permanent. Ce à quoi cela ressemble pour moi, c’est une scène d’un vieux film où une maison est en feu et où les voisins font la queue avec des seaux d’eau pour aider à éteindre le feu. Notre nation est en situation d’urgence. Les gens essaient d’administrer les premiers soins. Et honnêtement, je ne comprends pas pourquoi plus d’entreprises n’essaient pas ce genre de choses.

Disons que vous fabriquez des gadgets et/ou fournissez un service aux consommateurs. Les gens n’achètent pas vos produits parce qu’ils n’ont pas d’emploi ou ont peur de perdre leur revenu. Vous réagissez donc en mettant encore plus de gens au chômage ? Ne serait-il pas plus logique d’être créatif, de faire quelques sacrifices temporaires et d’essayer d’aider les gens à conserver au moins leurs soins de santé et une fraction de leurs revenus, afin que plus de gens se sentent à l’aise de dépenser de l’argent pour votre gadget ou votre service ? Cela ne contribuerait-il pas à relancer l’économie ? Puis, quand les choses reprendront, vous aurez le personnel nécessaire pour gérer la charge de travail accrue, tout le monde pourra retourner prendre ses vacances et vous pourrez ajouter ce million à votre salaire. Ça me semble logique.

Cela semble également mieux que l’alternative, qui est d’augmenter le nombre de personnes allant à l’assistance publique. *Cela semble vraiment terrifier les gens qui aiment serrer leurs perles sur le “socialisme”. Beaucoup d’entre eux semblent vivre dans la peur que leur argent durement gagné aille à une “reine de l’aide sociale” quelque part qui ne fait rien d’autre que de vivre du système. Eh bien, au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, la “reine de l’aide sociale” d’aujourd’hui est tout aussi susceptible d’être votre voisin de palier – ou même vous ! Si vous pouvez honnêtement dire que, si vous perdez votre emploi demain et que vous avez du mal à en trouver un autre, vous n’accepteriez pas d’aide pour nourrir vos enfants ou leur fournir un traitement médical s’ils tombent malades, alors je vous écouterai vous inquiéter du “socialisme” toute la journée. Ou peut-être êtes-vous certain que vous ne vous retrouverez jamais dans cette situation parce que votre emploi est à toute épreuve, auquel cas tout ce que je peux dire, c’est : “Wow. Félicitations !”

Premiers secours, les gens. Seaux d’eau. S’entraider pendant un court laps de temps pour pouvoir se sortir de ce pétrin et profiter d’une période de prospérité plus durable et stable. Je crois en l’importance des mesures de soutien et des récompenses pour le travail acharné, et même en l’enrichissement (j’adorerais être riche – peut-être qu’un jour j’écrirai le prochain Harry Potter et que je disparaîtrai dans un château en Écosse). Je crois également à la flexibilité, à la créativité et à la nécessité de tendre la main aux bonnes personnes qui ont besoin d’aide. J’aimerais voir plus d’entreprises essayer cela.

Leave a Reply

Your email address will not be published.