J’ai eu la chance d’avoir beaucoup d’aide pendant les six premières semaines de la naissance de notre deuxième enfant. Notre petite Cassie, âgée de 3 ans, a pu passer la plupart de ses journées chez sa baby-sitter, tandis que je suis restée à la maison avec bébé James. Parfois, ma mère vient aussi donner un coup de main, et Hubs a travaillé à la maison quelques fois pour aider ou simplement garder le bébé pendant que je sortais.

J’ai vraiment apprécié chaque parcelle d’aide. Cela m’a permis de créer des liens avec James, de me remettre de l’accouchement et de profiter de mes soirées et de mes week-ends avec Cassie, tout en empêchant le ménage de s’effondrer complètement.

Mais cette semaine, notre baby-sitter prend des vacances bien méritées. Pas de problème, hein ? Assez de ce chouchoutage. Je peux gérer deux enfants. Ouais, c’est le ticket.

Eh bien, la vérité est que, je peut le gérer. Mais bon sang, c’est dur ! Cassie a 3 ans, donc elle est plutôt active du lever au coucher du soleil (à part sa sieste de l’après-midi – Dieu merci !) James est un nouveau-né, ce qui signifie qu’il a besoin de beaucoup d’attention, entre les fréquentes siestes. Et aujourd’hui, j’ai eu le plaisir supplémentaire de nettoyer un lit et un enfant couverts de caca (même les meilleurs d’entre eux ont leurs accidents, je suppose) et un tas frais de vomi de chien. Charmant.

La réalité d’avoir deux enfants (plus un chien, deux chats et un mari, bien sûr) commence à se faire sentir. Je sais que ce ne sera pas toujours aussi dur, mais je suis tellement épuisée et j’ai l’impression que je ne pourrai jamais rattraper mon retard. J’écrirais bien plus, mais franchement, je suis sur le point de m’évanouir sur mon ordinateur portable. Je suppose que j’écrirai quand je serai vieille et que je dormirai quand je serai morte.

Leave a Reply

Your email address will not be published.